« The malicious flash crack attack » by Robert ERRA …

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

[... Jusqu'au début des années 1970, la cryptographie était principalement utilisée à des fins malicieuses ou militaires. Par la suite, un nouveau besoin est apparu, notamment dans le domaine industriel pour protéger les flux interbancaires. Jusqu'à cette période, les méthodes de chiffrements ne réalisaient que le remplacement d'un caractère par un autre sans altérer l'ordre des informations. Ainsi, de nombreuses méthodologies de cryptanalyse se sont reposées sur l'occurrence d'une valeur en fonction de chaque langue (exemple, fréquence de la lettre "e" en français).

Les nouvelles générations d'algorithmes implémentent plusieurs systèmes de chiffrement. Par exemple, l'algorithme DES découpe l'information en plusieurs blocs puis utilise des permutations et des substitutions. L'information source est ainsi totalement obscurcie. La seule faiblesse de cet algorithme est l'utilisation d'une clé de petite taille (56 bits). DES a donc été remplacé par AES, algorithme qui n'est toujours pas cassé à ce jour, qui utilise des méthodes similaires mais avec des tailles de clés plus longues et des recommandations strictes. AES est aujourd'hui la référence pour les chiffrements symétriques.

Le besoin de la cryptographie asymétrique

De nos jours, l'utilisation massive d'Internet nécessite l'introduction de cryptographie asymétrique. Cette méthodologie permet d'assurer des fonctionnalités de confidentialité, d'intégrité, d'authentification et de non-répudiation. Les algorithmes comme RSA sont basés sur une paire de clés (publique/privée) et nécessitent des ressources importantes. Ils sont principalement utilisés pour l'échange de clés symétriques et pour l'authentification des parties....]

Pour plus de renseignements, détails et explications adressez vous directement à Robert ERRA, en bon pédagogue il saura vous informer… !

C’est aussi l’occasion de venir écouter une intervention de Robert ERRA, directeur scientifique à l’ESIEA sur la fameuse et énigmatique “Malicious Flash Crack Attack” ce jeudi 27 janvier à partir de 18h à l’occasion de Voeux de l’Internet…

lien Robert ERRA : http://www.esiea.fr/presentation-(1985).cml

Pour en savoir plus, pour vous rendre compte, pour pouvoir dialoguer entre nous, célébrons les Voeux de l’Internet 2011 le 27 janvier 18h - 20h à l’ESIEA Paris métro Gobelins bus 91

programmeréservation

Asymétrie
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>