Patrick MOYA est il égo_TIC ? Le journal des Voeux de l’Internet 2011

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le journal des Voeux de l’Internet 2011 vous présente Patrick MOYA :

[... Ma seconde vie d’artiste avec mon univers dans Second Life, je ne cherchais pas à créer une oeuvre destinée à l’exposition ou à des festivals d’art numérique mais à réaliser mon rêve initial : celui de devenir une créature à l’intérieur de l’image, plutôt qu’être le créateur qui s’exprime par l’intermédiaire de l’image.

En pénétrant à l’intérieur de l’oeuvre et en cherchant une relation instantanée avec le spectateur, dans une complète ubiquité, j’échappe automatiquement à l’histoire de l’art qui se construit sur la différence entre le temps de la création et celui de la diffusion de l’oeuvre en racontant la durée de la transmission et de la fabrication de cette oeuvre.

Dans le monde virtuel de Second Life, je suis un «second artiste» et si j’ai l’air d’y faire des oeuvres, celles-ci n’ont aucun interêt artistique, puisque l’instantanéité de la relation avec le spectateur rend inutile d’en raconter le processus.

Les objets, les installations ou les performances, présentes dans le Moya Land, qui ressemblent à des oeuvres, ne sont que des éléments équivalents à des arbres ou des nuages d’une peinture figurative. Ces objets virtuels servent de décor immersif à ma seconde vie d’artiste.

L’intuition de l’art contemporain que «tout est art», avait du mal à se concrétiser dans un monde physique où la mise en scène muséale redonne à chaque objet un caractère sacré. Le monde virtuel donne à cette idée tout son sens, alliant l’idée que «rien et tout est art» et que finalement l’art est là où l’artiste se trouve.

Le Moya Land n’a pas besoin d’être sacralisé par une présentation muséale puisque, étant immergé en son centre pour le connaître, on ne le voit pas de l’extérieur. Second Life, en me permettant de vivre à l’intérieur de l’oeuvre la moitié de mon temps, et surtout, d’y croiser le spectateur, est désormais le moyen le plus proche de mon but ultime. Il ne restera plus qu’à numériser mon cerveau pour espérer continuer à vivre par l’intermédiaire de mon avatar, après ma mort physique.” ]

programme réservation

lien sur Patrick MOYA http://www.moyapatrick.com


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Une réponse à “Patrick MOYA est il égo_TIC ? Le journal des Voeux de l’Internet 2011”

  1. [...] la participation de Patrick MOYA, de Patrick ROY, de Benjamin BAYART, de Fred FOREST … démonstrations, performances et [...]

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>